AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TATE & LUFFY ▷ no one can hear.

Aller en bas 
AuteurMessage
Tate O. Starkey
CAPTAIN FUCKING MAGIC

avatar

messages : 38
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : Kook.
avatar : Colton Haynes.
copyright : © Aurélie.

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Sam 4 Fév - 20:47

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

Samedi 04 Février 2012 ; 22h17 ; -2°C.
Tate croise les bras, se recroqueville, grelotte, renifle. « Putain. » L’hiver, le froid, la goûte. Il renifle une nouvelle fois, se frotte le nez avec sa manche, puis lève les yeux. Pleine lune. Il entrouvre ses lèvres, laisse échapper un vent de fumée, grelotte de nouveau. 22h18. Il observe le ciel, se racle la gorge, inspire un bon coup. Puis expire. (Un temps). Il attend. Il attend que ça se passe. Il attend que son palpitant se calme, que ses pensées disparaissent. C’est débile, inutile, puérile. Mais il attend quand même. Le bout de ses doigts est rougi par le froid. Ses lèvres sont devenues violettes. Son ventre est tiraillé par la faim. Non, il n’a pas voulu manger. Pas pour cette fois. Il soupire, ferme les yeux, déglutit. La capuche de son sweat lui cache le visage. Il fronce les sourcils. Contracte sa mâchoire. Camouffle son nez sous son écharpe. (Un temps). Ras le cul. Il serre ses poings et se remémore les évènements de la soirée : Liz espionnant les voisins. Berlioz se dorant le derrière près du radiateur. Luffy aux fourneaux. Caesar devant la télévision. Le coup de fil. (Un temps). Depuis trois semaines déjà, Tate se morfond dans son désarroi. Il ne vit plus qu’au rythme de son angoisse, fixant les minutes s’écouler sans qu’il ne puisse faire quoique ce soit pour les arrêter. (Un temps). Non, il n’y a pas que l’arrivée de Caesar qui le perturbe autant, malgré ce que peuvent affirmer Luffy et Liz, avec humour. Il y a aussi ces deux mois. Ces deux moins durant lesquels il ne sait plus ce qu’il a à faire. Maria, sa mère, n’est plus qu’à quelques semaines de la date fatidique. Elle le sait. Et il le sait aussi. Et même s’il s’y est préparé, il n’arrive plus vraiment à faire le tri dans ses pensées. (Un temps). Ce soir, il y avait tout le monde. Et personne à la fois. Lui, il était là , dans un coin du séjour, briquet en main, à éteindre puis raviver la flamme inlassablement, l’air blasé, ennuyé. Liz avait bien tenté de le faire sourire avec sa folie naturelle, mais il n’avait esquissé qu’un bref rictus, mimant un mal de ventre aigu. Luffy lui avait lancé un petit pic gentillet, histoire de le réveiller. Caesar lui avait adressé un regard en coin. Le chat s’était collé à son mollet et ronronnait bruyamment. Tous plus ou moins avaient fait un effort pour le secouer un peu. Mais au final, il avait préféré venir ici, sur le toit, pour se rafraîchir les idées. (Un temps.) Des bruits de pas s’extirpent de l’obscurité. Son attention se tourne vers l’échelle. Une tête brune dépasse. Haussement de sourcil. « Qu’est-ce que tu viens foutre ici, minet ? » Mister Dog. Viendrait-il encore lui chercher des poux dans la tête ? Un sourire joueur s’esquisse sur le minois de Tate. Il laisse l’artiste s’approcher de lui, restant bien sagement assis contre les tuyaux gelés juste derrière eux.

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luffy M. Dog
CANARI EN SUCRE Baisant sur l'arc-en-ciel
avatar

messages : 359
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : MEXICALI ROSE /Chloé
avatar : CHICO
copyright : honey bird

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Dim 5 Fév - 16:01






I could stay awake just to hear you breathing,
Watch you smile while you are sleeping,
While you are far away and dreaming.


Vulgairement installé sur mon lit désordonné, je jouais un air de musique, convoitant du bout des lèvres le petit objet métallique et froid qui me procurait des frissons électriques. D'ordinaire, je jouais de l'harmonica lorsque j'étais mélancolique, rêveur, pensif ou encore perturbé. Mes doigts dansèrent distraitement sur le petit objet tandis que je jetais un regard vers la fenêtre, celle-ci dévoilait parfaitement une lune pleine, dont la circonférence me rappelait un ballon. J'aurais pu mettre cet état d'esprit sur le compte de la pleine lune, mais il n'en était rien. La raison de tout cette extravagance inhabituelle venait de Tate, ce petit con bandant qui n'arrêtait pas de faire sa mule depuis plus de deux semaines. Pour être exact, depuis l'arrivée de Caesar. Personnellement, je ne voyais pas ce qu'il lui reprochait. Ils n'étaient pas spécialement entrés en conflit, pas à ce que je sache tout du moins. Je ne pouvais pas mettre ça sur le compte de la semaine ketchup, puisque ce mal ne touchait que les filles. C'est ainsi que j'étais plongé dans les tréfonds de mes pensées, à mijoter sur son comportement étrange. De son attitude, je dérivais sur ses lèvres, l'envie de les embrasser m'avait traversé l'esprit, et je dérivais inconsciemment jusqu'à l'architecture parfaite de son corps. Ce bougre me faisait toujours autant d'effet, et ça m'énervait. D'ordinaire, j'en restais au plan cul, et ça me suffisait amplement, mais avec Tate, c'était différent. Je crois. Je ne suis pas doué dans ce domaine, j'irais même jusqu'à dire que j'étais un vrai cancre. L'angoisse m'avait gagné comme une montée d'adrénaline et pour la consumer, j'enfilais clope sur clope. Tate détestait ça mais c'était plus fort que moi. Je détestais cette léthargie, mijoter dans une bouillie sans en connaître les ingrédients, ni la recette. Bon, il est où ce con? A priori, pas dans l'appartement. Lizzie et Casse-croûte étaient attelés à une tâche qui n'éveillait en moi aucun intérêt. Le seul endroit qui me vint à l'esprit n'était nul autre que le toit. Certes, c'était notre endroit de prédilection pour réfléchir à certaines situations délicates, ou simplement s'offrir un moment de solitude, mais au vu du climat polaire qui s'était installé dans la région, ça m'étonnerait qu'il y ait posé ses fesses. « Il est où Tate? » Lizzie s'arracha de son activité pour me répondre. « Je sais pas, sur le toit sûrement » Mué. Il allait bien falloir que j'aille sur ce maudit toit. Peu friand des basses températures, j'enfilais un pull et un gilet, le tout accompagné d'une écharpe et de mitaines. Avec un peu de chance, je ne mourrai pas congelé ce soir...Enfin, je l'espérais. « Qu’est-ce que tu viens foutre ici, minet ? » J'avais à peine le temps de déposer le pied sur le toit que Monsieurjepassemontempsàronchonner m'accueillait chaleureusement à ses côtés. « Je m'ennuyais...Alors je suis venu t'embêter...c-h-é-r-i » rétorquai-je avec malice en tirant un coup sur ma clope, les lèvres étirées en un sourire fourbe . Sans demander sa permission, je m'étais installé à côté de lui, pestant contre le froid avec une haine vorace. On avait beau se chamailler pour des broutilles comme des gamins de treize ans, je ne pouvais nier l'affection que je lui portais. « Alors, on rumine dans le froid? »



_________________



LES 4 MOUSQUETAIRES
Δ Δ Δ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tate O. Starkey
CAPTAIN FUCKING MAGIC

avatar

messages : 38
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : Kook.
avatar : Colton Haynes.
copyright : © Aurélie.

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Dim 5 Fév - 17:14

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

Samedi 04 Février 2012 ; 22h25 ; -2°C.
Tate plissa un instant ses paupières, le temps que l’artiste se joigne à lui. « Chéri », ah qu’il est comique ! Nouveau sourire, complice. « ‘Faut croire. » C’est vrai que réflexion faite, il aurait tout aussi bien pu se terrer à la cave. (Un temps) Quoique, finalement, l’endroit est sûrement un peu trop lugubre pour notre ami Newyorkais. « Donne moi ça, sale gosse. » Mouvement habile de la main, et paf ! J’te carotte ta clope. Attendez, Tate fumeur ? Arf, voilà ce que ça donne de traîner avec ce genre de spécimen. Monsieur glisse la précieuse drogue entre ses lèvres, puis laisse s’échapper la fumée de sa bouche. (Un temps) « Laisse-moi deviner…Tu étais entrain de jouer avec ton putain de truc en fer et tu n’as trouvé personne pour t’assommer avec un coussin ? » Regard en coin, moue taquine. « Gagné ? » La question ne se pose même pas. Il en est presque sûr. Et même s’il n’a rien contre le petit instrument à musique, à proprement parlé, ça n’en reste pas moins une raison valable de plus pour emmerder profondément son colocataire. (Un temps) Son attention se porte un instant sur le ciel, tapissé de nuages grisâtres qui masquent de temps à autre la lune. Il inspire un bon coup, puis soupire, baissant son regard sur le sol bétonné. Délicatement, l’une de ses mains vient se poser sur son ventre qui brusquement, s’autorise un infâme bruitage. « J’ai la dalle. » Grimace. « T’as rien à grailler sur toi ? » Œillade à ce cher Luffy. Ah, il l’aurait bien mangé lui, mais le cannibalisme est plutôt mal vu ces temps-ci. Tate esquisse un bref sourire à cette pensée, puis observe son colocataire fixement. Il y a des moments comme ça, où l’irrésistible envie d’embrasser son cadet lui dévore les tripes. Mais généralement, il se contente simplement de lui lancer un petit pic provoquant. « Ma parole, tu sens la fritte. » Rire moqueur, et vas-y que j’m’approche de toi pour mimer un besoin pressent de sentir ton odeur. Odeur qui entre nous, n’a certes rien de celle d’une fritte, mais qui est tout aussi appétissante. Euphémisme mes amis, euphémisme. On ne change pas un Starkey aussi facilement. D’ailleurs, il passe brièvement le bout de sa langue sur ses lèvres, gelées par le froid. Puis se mordille la chaire. « ‘Faut vraiment que t’arrête de t’empiffrer. Bientôt tu vas devenir comme ces obèses qu’on croise aux portes des Mcdo. Et ça m’ferait chier de devoir me soulager avec un gros tas dégoulinant de graisse. » Charmant, oui oui. Tate, la classe à l’état pure. « D’ailleurs…J’crois bien que t’as pris un peu de bide ! » Et ni une, ni deux, monsieur glisse l’une de ses mains glaciales sous le haut de ce cher Luffy, se retournant par la même occasion pour être à peu près face à se dernier. Bien sûr, le Newyorkais ne se prive pas pour réchauffer sa main, et en prime tâter soigneusement les tablettes de chocolat de ce brave Dog.

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luffy M. Dog
CANARI EN SUCRE Baisant sur l'arc-en-ciel
avatar

messages : 359
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : MEXICALI ROSE /Chloé
avatar : CHICO
copyright : honey bird

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Dim 5 Fév - 18:27






I could stay awake just to hear you breathing,
Watch you smile while you are sleeping,
While you are far away and dreaming.


WTF? L'enfoiré venait de me piquer ma clope. Hey?! Depuis quand il fumait ce bougre d'âne? Merde quoi, ma clope! « Tu fumes maintenant? T'as décidé de jouer les gosses de merde? Ah non, pardon, ça, c'est déjà le cas... » N'empêche, avec 'ma' clope entre ses lèvres, il dégageait quelque chose de captivant. J'avais une horrible envie de baiser ses lèvres souillées par la clope, les mordre et les lécher. Pfft...Qu'est-ce qui fallait pas entendre. « Mon putain de truc en fer...il t'emmerde, eh bien profondément... » Mhhh j'avais plutôt envie qu'il me 'la' mette bien profondément...Seriously, je passais vraiment pour un gros dépravé en manque de sexe. Pourtant, avec Romane et Jules, j'avais de quoi être pleinement satisfait. Je devais sûrement être atteint de la queue. A méditer! Dans tous les cas, j'étais frustré parce-que ce petit connard inné m'avait piqué ma clope, et je n'avais même pas pris mon paquet et mon briquet avec. Génial! « Rends moi ça! » dis-je froidement en reprenant mon bien de ses lèvres. J'avalais une bonne bouffée toxique, comme un gros fumeur en manque de nicotine. En parlant de « truc en fer », j'avais pensé à prendre mon harmonica avec. Qui sait, peut-être serais-je pris d'une envie musicale si le froid ne m'avait pas gelé le bout des doigts? Tiens, voilà qu'il avait faim maintenant. Ah ça, quand on sèche le repas pour aller se vautrer sur le toit!  « J'ai l'air d'avoir de la bouffe sur moi? T'avais qu'à pas sécher le repas 'tite merde! J'avais préparé avec tout mon amour un vol au vent avec des frites. D'ailleurs, on t'a rien laissé...» Fripouille? Certes...Tant pis pour lui, il n'aura qu'à se nourrir de vieilles biscottes. Un soupir d'ennui franchit la barrière de mes lèvres à l'idée de devoir faire les courses. Après avoir été « chef cuistot » des quatre mousquetaires, j'avais été également assigné à la tâche des courses. P'tain! C'est un truc de fille ça. (...) Normal que je sente la frite, idiot. Il s'approche un peu trop près de moi...Dangereux. Hey...mais c'est qu'il me provoque cet enfoiré. Vas-y j'me lèche les lèvres! Foutu Starkey! «  Et toi, faudrait vraiment que tu fermes ta grande gueule... » VLAM dans les dents! J'étais réputé pour être un caniche, le genre à mordre quand on le cherchait. J'avoue, j'étais parfois impulsif, mais ce petit emmerdeur professionnel le méritait pleinement. Ni plus ni moins, il eut la brillante idée de tâter « mon soit-disant gros bide ». « P'tain elle caille ta main! Il est pas mis 'radiateur'! » Je ne l'enlevais pas pour autant. J'étais assailli par des myriades de frissons, tous plus désirables les uns que les autres. « C'bon? T'es satisfait par la marchandise?» C'était pas bon ça. Il m'excitait comme une chienne en chaleur. Il devait sans être rendu compte...Je n'étais pas réputé pour cacher facilement mes émotions. En vérité, j'étais un vrai livre ouvert. (Oui, ça m'emmerde!) « Dégage  Starkey!» Je le repoussais, ou du moins, je faisais mine de le repousser. Je tirais à nouveau sur ma cigarette, l'air pressé. Heureusement qu'il faisait assez froid pour calmer l'autre qui cogitait sous mon pantalon. En été, j'aurais été grillé comme une sauterelle. Finalement, j'aurais du rester dans ma chambre...



_________________



LES 4 MOUSQUETAIRES
Δ Δ Δ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tate O. Starkey
CAPTAIN FUCKING MAGIC

avatar

messages : 38
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : Kook.
avatar : Colton Haynes.
copyright : © Aurélie.

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Dim 5 Fév - 19:32

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

Samedi 04 Février 2012 ; 22h34 ; -2°C.
La chaleur du corps de Luffy lui arracha un frisson. « Teh, pas mal. T’as de beaux restes. » Il déglutit, avant de tout bonnement loger ses pupilles dans celles de l’artiste, un sourire malicieux pendu au bout des lèvres. [color=indianred]« Ouah, qu’est-ce que tu veux être convainquant avec ta force de moineau malade. » Plissement de paupières. Rêverait-il ? Ce cher Dog serait-il tout émoustillé par sa main baladeuse ? Le palpitant du Newyorkais loupe un battement. L’excitation lui prend soudainement les tripes. Ha ! Voilà que son côté joueur montre le bout de son nez. Hé bien ? Va-t-il faire durer le suspens ? Ou au contraire, se jeter sur son cadet avec fougue ? C’est bien mal connaître ce brave Starkey que d’imaginer une seul seconde qu’il puisse choisir la deuxième hypothèse. Parole de la créatrice ! « Alors minou, comment vont les conquêtes ? Ca ne te manque pas trop nos duos sous la couette ? Trois semaines, ça commence à faire… » Regard aguicheur bonjour ! Tate se prête avec plaisir au jeu de la séduction, caressant non sans une légère pointe de frustration la peau de porcelaine de son colocataire. (Un temps) « Lâche ça, tu veux. » d’un geste vif, le Newyorkais vire des mains de son ami la cigarette pré-entamée qu’il avait, il y a quelques minutes à peine, dégusté brièvement. Happée par un soupire monstrueusement alléchant, la voix de Tate vient effleurer les lèvres de Luffy. « Ta putain de clope m’empêchait de faire ça… ». ET BAM ! Etalage de neige sur la face de ce bougre de musicien. Aussitôt, Tate retire sa main de sous le haut de son compère et se relève avec hâte, totalement mort de rire. Plié en deux, à la limite de se pisser dessus, notre ami ajoute, entre deux toussotements. « Si tu voyais ta tête mon pauvre ! … Souris voyons ! Fais pas la gueule ! T’es tellement mignon comme ça ! » Oh oui que c’est salaud. Mais que voulez vous que j’vous dise ? C’est exactement le genre de Tate de faire ce genre de blague au moment où l’on s’y attend le moins. Imprévisible ? C’est ça ! (Un temps) « Allez, debout moussaillon ! » Lui dit-il, tout en le choppant par le bras. « On va crever de froid si on reste ici. » Et puis zut. Le minois de Luffy l’attendrit toujours à un point inimaginable. Sans prêter garde, il lui chatouille le bout du nez d’un mouvement délicat de la main, comme un enfant qu’on charriait affectueusement. « Face de têtard va. » Ahh…Enfin un petit mot gentil ! Oui ! Tate en est bel et bien capable ! Etonnant pas vrai ? (Un temps) Enfin. Il ne fait ça qu’avec Luffy. Avec Liz par exemple, c’est beaucoup plus simple. C’est comme une sœur pour lui (même s’il ne se prive pas de batifoler avec elle certain soir). Luffy c’est…Différent. Il est attiré par lui, c’est indéniable ! Mais pour rien au monde il ne pourrait le lui avouer. Un peu à la manière d’un ado en proie à un égo surdimensionné.

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luffy M. Dog
CANARI EN SUCRE Baisant sur l'arc-en-ciel
avatar

messages : 359
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : MEXICALI ROSE /Chloé
avatar : CHICO
copyright : honey bird

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Lun 6 Fév - 19:22






I could stay awake just to hear you breathing,
Watch you smile while you are sleeping,
While you are far away and dreaming.

J'avoue que côté force, j'aurais pu être plus convainquant. Là, j'étais bon à être jeté aux crevettes. Putain, j'allais lui arracher ce sourire malicieux à coup de dents s'il continuait à se moquer de moi comme un con. Putain qu'il m'énervait! « Oh c'bon, ferme-là! » Tentative vaine, il reprit de plus belle! Pourtant, sa nouvelle attaqua m'arracha un sourire narquois. Il voulait jouer sur ce terrain-là? Très bien. « T'inquiètes, j'ai trouvé de quoi te remplacer... » Ce qui n'était pas faux. Entre Romane, Jules et Eléonore, les galipettes fusaient comme des chocapics. Il fallait bien que je compense mes envies avec autre chose. Dès que je voyais Tate, j'avais envie de lui. C'était bien ma veine...  « Trois semaines? J'ai pas vu le temps passé... » Bon là, je mentais, mais chut. Certes, je n'étais pas un très bon menteur, mais qu'importe, il n'y verra que du feu. Hé hé! Tiens, le voilà qu'il m'arracha encore mon bien. «  Tu veux vraiment me foutre de mauvaise humeur ou quoi? » S'il y avait bien une chose qui m'horripilait, c'était de ne pas pouvoir consommer entièrement ma clope. Quel gâchis! Ça ne pouvait pas être pire. Quoique...J'avais rien vu venir. Cette charogne venait tartiner une bonne couche de neige pile poil sur mon visage. J'avalais un hoquet, tant par la surprise que par la morsure du froid. Ca y est, il venait de me mettre de mauvais poil, et j'étais trop énervé pour me relever et lui en foutre une dans la gueule. J'avais même pas une clope sous la main pour me calmer. « Sale pute » grinçais-je entre mes dents, boudeur. J'avais beaucoup de défauts...la susceptibilité ne faisait pas exception. Je pouvais être pire qu'une femme engrossée, soumise à ses sautes d'humeur, ou une jeune fille en proie à sa semaine ketchup. Je grognais très vite, j'avoue...mais c'était plus fort que moi.  « c'est même pas drôle... » Pourtant, ça semblait faire rire ce petit con. Super! Mignon? Moi? Il veut mon poing dans le gueule? « Va chier ! » Ça volait haut. Il ne me laissa même pas ronchonner en paix qu'il m'obligea à me lever en m'empoignant par le bras. 'tain, tu peux pas me laisser grogner en paix, non? « Fiche moi la paix Tate! T'as qu'à aller réchauffer ta paire de couilles molles à l'intérieur, moi je reste ici! » Maintenant que j'étais ronchon, j'avais besoin de me remettre les idées en place, et c'était pas lui qui allait arranger ça. Pourquoi il se cassait pas à l'intérieur tiens? J'aurais jamais du m'inquiéter pour lui. Quelque chose ma chatouillait le nez. Il me fallut un petit temps pour réaliser qu'il s'agissait de Tate, s'amusant à me titiller le bout du nez. Il voulait m'attendrir ou quoi? « Face de bouc » lui répondis-je du tac au tac. J'ai l'air d'un têtard? Face de porc, face de con, face de pute...Je pouvais lui en sortir toute une ribambelle, mais ça ne serait qu'une perte de temps. « Tu sais que t'es chiant comme mec? » ajoutai-je, une moue boudeuse collé au visage. Et sans crier, je me jetai sur lui pour lui faire bouffer la neige. Moi aussi je pouvais jouer à ce jeu. Satisfait, je me relevai, victorieux. J'avais accompli ma vengeance. Voilà qui était fait! « On fait moins le fier maintenant? »



_________________



LES 4 MOUSQUETAIRES
Δ Δ Δ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tate O. Starkey
CAPTAIN FUCKING MAGIC

avatar

messages : 38
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : Kook.
avatar : Colton Haynes.
copyright : © Aurélie.

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Mar 7 Fév - 20:22

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

Samedi 04 Février 2012 ; 22h42 ; -2°C.
Il est vrai que trois semaines d’abstinence, lorsque l’on se place du côté de Tate : c’est long. Malgré tout, il avait su se contenir ! Et ce, notons-le, en dépit de la présence H24 de l’autre pamplemousse terriblement attrayant. Mais qu’importe ! Pour le coup, les vannes remplaçaient bien une partie de jambe en l’air. ‘Suffisait simplement qu’elles fassent bien mal. Ce cher Starkey en avait d’ailleurs fait une sorte de philosophie de vie, même si bien sûr, le sexe restait et resterait certainement encore longtemps indétrônable. Bref, passons. Luffy montre les crocs. Et Tate s’en amuse d’autant plus. « Chiant ? Tss…Arrête de te la jouer, je sais que tu es fou amoureux de moi. » Les chevilles ? Bien, bien. Sourire rempli de malice, et notre chômeur invétéré entreprit de se rapprocher de son souffre-douleur adoré pour mieux le faire bouillir de rage (ou d’excitation ?). Or ! Dog contre-attaqua méchamment avec une boule de neige. C’est vil…Très vil. Et Tate vit sa bouille de chaton se déformer vivement sous les assauts de la chose glaciale. « Ah..Ah.(un temps) T’es mort. » Ni une ni deux, monsieur se la joue rugbyman et extirpent de son cerveau tout ce qu’il a autrefois appris en cours de sport, du temps du lycée. Plaquage contrôlé, oui oui ! Et sans amocher ce moineau de Luffy, en prime ! Respect. Surtout qu’il ne le fait pas tomber par terre ! Non non. Pas tout de suite. Ce qu’il fait alors ? Vous connaissez le chat-bit ? Google est votre ami. DONC, il fait ce fameux coup foireux, puis gentiment, l’achève avec un croche-pied. Résultat des comptes ? Luffy au sol, et Tate à califourchon sur lui, poignets en mains. « Ce sont les frittes qui t’ont autant ramolli les guibolles, ou bien ? » Sourire moqueur, et enjôleur à la fois. Ah ! Voilà le genre de moment dont raffole mister Starkey. (Un temps) Délicatement, Tate courbe son dos et se penche vers le visage de son cadet. « Quand j’te vois comme ça (un temps) j’ai encore plus envie de toi. » Provocateur ? Toutaffé ! Pouffement stupide, mais terriblement aguicheur, et le Newyorkais saisit le haut de l’artiste pour mieux le redresser et l’attirer à lui. Ceci fait, il n’attend plus une seconde de plus et joint ses lèvres à leurs voisines avec fougue. Son cœur rate d’ailleurs un battement. (Un temps). La chaleur de sa présence, l’odeur de son parfum, la fraîcheur de sa peau ; Tate tressaille, rougirait presque un peu si le froid ne s’en était déjà pas chargé. Il a beau affirmer que Luffy n’est qu’un gars comme les autres, au fond, c’pas ça du tout. Il n’y a pas de mot de toute façon pour décrire ses sentiments. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils ne sont toujours pas casé (bourriques qu’ils sont). Enfin. Luffy, c’est, pour le moment en tout cas, une sorte de peluche pour Tate. Un truc qu’il a besoin. UN DOUDOU. Voilà, un doudou qu’il aime câliner, cajoler, embrasser, pouponner Et que surtout : il refuse de prêter.

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

_________________


Dernière édition par Tate O. Starkey le Sam 11 Fév - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luffy M. Dog
CANARI EN SUCRE Baisant sur l'arc-en-ciel
avatar

messages : 359
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : MEXICALI ROSE /Chloé
avatar : CHICO
copyright : honey bird

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Mer 8 Fév - 20:03






I could stay awake just to hear you breathing,
Watch you smile while you are sleeping,
While you are far away and dreaming.


« Amoureux? » Je m'esclaffai avant d'éclater de rire, histoire de le tourner au ridicule. Amoureux? Il me prenait pour qui lui? Certes, j'éprouvais une attirance indéniable pour ce bouffon, mais de là à dire que je m'étais entiché de lui, faut pas mélanger les torchons et les serviettes. Bon, j'avoue que le voir avec un autre mec me faisait sortir de mes gonds et que chaque nuit, je n'avais qu'un seul désir, c'était lui...mais, amoureux? Pfft! Sérieux, c'est du délire...non? « Laisse moi rire! T'es juste bien foutu mais à part ça...faut pas aller loin. Qui tomberait amoureux d'un emmerdeur de service comme toi? » Bon, question emmerdage professionnel, je n'étais pas blanc comme neige. Ce mec était arrogant, fourbe, chiant, sexy, euh...je m'égare. « Ah ah, t'es mort » Gloups. Sur le coup, j'étais un peu inquiet quant à mon avenir. Je savais qu'il avait un goût prononcé pour la vengeance, et moi aussi. Nous étions faits pour nous arracher les cheveux et nous tordre le cou jusqu'à ce que mort s'en suive. Il n'y avait rien à espérer de nous deux, nous étions des cas désespérés. Bref, avec un mouvement de recul, j'abordais ma future fuite, mais Starkey m'avait rapidement devancé...ou plutôt, plaqué comme une crevette, avant de me faire un chat-bite. Un juron s'échappa d'entre mes lèvres tandis que je sentais une vive douleur se déchainer entre mes jambes. Ma virilité venait d'en prendre un coup. « pfftain d''enffoi.. » Je m'égosillai comme un oiseau, prêt à mordre sa chair à coup de dents. Et comme si ça ne suffisait, ce petit con me fit un joli croche-patte et, en moins d'une seconde, j'étais étalé de tout mon long sur un épais manteau cotonneux. Des particules de neige parvinrent à s'infiltrer sous mon blouson, et j'en eus la chair de poule. Fuck! J'avais l'impression de me retrouver après une séance de judo, désarticulé comme un pantin. « Espèce d'enflure! J'te hais...Attends un peu que j'aie une batte de baseball en main, tu feras moins le fier! » Je n'aimais pas ce sourire gorgé de fourberie perché à ses lèvres...ça ne me disait rien de bon. J'aurais bien appelé au secours, en priant pour que Casse-croûte ou Lizzie pointe le bout de son nez, et me sauve de ce monstre sanguinaire, mais les chances étaient infimes. « Quand j’te vois comme ça...j’ai encore plus envie de toi. » Il se foutait de moi ou quoi? « Désolé, c'est pas réciproque » Là, j'étais plus en rogne qu'autre chose. J'avais la nette impression qu'il allait me dévorer comme un scampi avec son regard carnassier. /Non, ne me mange pas, aurais-je voulu lui crier. Je devais être pathétique! Rien que pour ça, j'avais envie de le cogner, mais avant que j'aie pu tenter quoique ce soit, il m'attira à lui, non sans vivacité. Il voulait quoi, me faire un coup de boule? Au lieu de quoi il m'embrassa. Et là, myriades de décharge électrique. Toute résistance se dissipa aussitôt. Je ne m'étais jamais émoustillé pour un simple baiser mais avec Tate, c'était différent. Je pouvais sentir mon corps assailli par un véritable électrochoc. Pas une de ces sensations électriques désagréables...Ça n'avait rien de repoussant, c'était...comme un subtil mélange de tendresse et de passion, et j'aimais ça. Avant même de m'en rendre compte, j'avais déjà répondu à son baiser, savourant avec une gourmandise non feinte le contact de ses lèvres contre les miennes, les doigts crispés contre sa veste. Vous avez déjà eu la sensation qu'avec une personne en particulier, vous vous sentiez comme chez vous...juste bien, avec des picotements au niveau du bas ventre. C'était ce que je ressentais, juste là. J'allais finir par croire que j'étais peut-être amou...Bref, inutile de vous faire un schéma! Une fois à bout de souffle, je rompis le contact de nos lèvres et inspirai profondément...Mes pensées s'entremêlaient comme un vrai labyrinthe, je n'avais plus les idées claires...J'étais paumé. « J'te déteste » parvins-je à articuler. Je le détestais pour tout ce qu'il me faisait ressentir...c'était trop instable pour moi, moi, la marmotte du 17D. Et s'il y avait bien une chose que j'exécrais, c'était de perdre le contrôle...Alors oui, je le détestais pour ça! J'arrivais finalement à me dégager de son emprise et bondis sur mes pieds, avec un besoin pressant de m'en éloigner. Je suffoquais...C'était pas bon. A vrai dire, je ne savais pas quoi dire...j'étais partagé entre l'idée de me barrer et m'enfermer dans ma chambre, et celle de rester ici...Putain de merde!



_________________



LES 4 MOUSQUETAIRES
Δ Δ Δ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tate O. Starkey
CAPTAIN FUCKING MAGIC

avatar

messages : 38
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : Kook.
avatar : Colton Haynes.
copyright : © Aurélie.

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Sam 11 Fév - 16:13

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

Samedi 04 Février 2012 ; 22h47 ; -2°C.
Au fond, tout n’était qu’une question de mauvais caractère. Si Tate n’était pas né avec ce besoin puéril de faire chier son monde et de refouler ses sentiments, il y aurait belle lurette qu’il aurait déclaré sa flamme à Luffy. De même que s’il n’était pas buté comme une vieille complètement sénile, son baiser là, il aurait été sincère, passionnel (et non pas bouffé par un ricanement insupportable). Au lieu de ça, voilà que monsieur glousse comme un autiste, le regard rivé sur son cadet qui s’est extirpé de ses bras au quart de tour. Bref, passons. Tate se relève péniblement. Les os de ses genoux craquent. Grimace, sifflement de dégoût. Ah ! Vestiges de son passage au rang de quater-back au lycée. « Moi aussi j’t’aime, face de pamplemousse. » Tenez, voici l’une des aptitudes (et non des moindres) particulières de ce cher Starkey : trouver des surnoms débiles. À mon souvenir, il doit certainement s’atteler à ce petit passe-temps depuis qu’il est gosse ; au passage, il surnomme Liz : Poil de chameau, et Caesar : La Biscotte (Bien que ça change en fonction de son humeur). Nouveau bref. Revenons à nos moutons ! Tate s’approche de l’autre glandu, le visage penché sur le côté, un sourcil haussé. « Tu me fais la gueule ou quoi ? » Le jeu serait-il fini ? Luffy ne se marrerait-il plus ? Gros doute. Pour plus de sûreté (et surtout parce qu’il craint de blesser son cuisinier attitré), Starkey se calme, et efface son sourire en coin. Bon, et maintenant ? Doit-il se barrer pour le laisser tranquille, ou en rajouter une couche et le prendre dans ses bras ? (Un temps). Son palpitant rate un battement. L’atmosphère devient un peu trop tendue. « ç… » Ca va. Voilà ce qu’il voulait dire. Mais sa voix se fait happer par sa soudaine angoisse. Ses pensées s’enchaînent, ses réflexions s’entremêlent. Bordel, c’est quoi le délire ?! Tate hausse le ton, exaspéré par son propre comportement, et par sa poitrine qui s’enflamme douloureusement. « C’est quoi le problème Luffy ? C’était pour déconner ! Arrête de faire ta prude, merde ! T’es chiant quand tu veux ! » Voilà. Tate, ou comment être le dernier des cons (ou plutôt : le derniers des froussards). Froussard ouais ! J’ai bien dit froussard. Pourquoi ? Parce que Monsieur a décidé de ne pas foutre son putain d’égo de côté et d’être pour une fois responsable et honnête avec ses sentiments. Un vrai ado. Un kéké de merde. (Un temps). Bref. Il inspire, fait craquer ses phalanges, puis expire. Ok, du calme Starkey, ne te chauffe pas trop. Impatient notre ami ? Terriblement. Il déglutit, puis croise les bras. « Si t’es sur quelqu’un en ce moment ‘faut le dire hein. Comme ça j’te fous la paix et on en parle plus. » Ah ah. Bien sûr, cette simple pensée lui tord l’estomac. Nerveux, il serre ses poings. « Bon, sur ce, moi je descends ! J’ai tellement la dalle que ça m’en déchire l’estomac. » Bah voyons.

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

_________________


Dernière édition par Tate O. Starkey le Sam 11 Fév - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luffy M. Dog
CANARI EN SUCRE Baisant sur l'arc-en-ciel
avatar

messages : 359
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : MEXICALI ROSE /Chloé
avatar : CHICO
copyright : honey bird

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Sam 11 Fév - 17:09






I could stay awake just to hear you breathing,
Watch you smile while you are sleeping,
While you are far away and dreaming.



Face de pamplemousse, encore un surnom débile à ajouter à la liste des innombrables petits noms ridicules qui viennent tout droit de l'imagination débordante de Tate. La trace de notre baiser caressait encore mes lèvres, et je ne serais pas contre un nouveau baiser, mais jamais je ne lui avouerais, foi de Dog! Les mains enfoncées dans les poches de ma veste, j'essayais d'oublier la morsure du froid en fixant mes idées sur quelque chose, mais la seule chose qui venait semer le trouble dans mes pensées n'était nul autre que Tate. Pourquoi les choses étaient-elles si compliquées alors qu'elle pourraient être simples? Nos caractères de merde? Probablement. Si mes sentiments ne m'effrayant pas autant, et si je n'étais pas rongé par cette foutue fierté, je me serais déjà jeté dans ses bras depuis bien longtemps, mais ça aurait été trop facile. Et Dog ne rimait pas avec simplicité, bien au contraire. « mais non » Bien sûr que non j'te fais pas la gueule, c'est moi qui avais un problème et qui étais même pas foutu de le résoudre. Tiens, v'là qu'il me traitait de prude maintenant! J'avais sans doute pris trop à cœur ce « ridicule » petit baiser. J'en avais marre de m'émoustiller pour si peu, alors que je pourrais simplement m'amuser et prendre tout ça à la légère, comme je le faisais si bien avec d'autres partenaires de galipettes. Je le laissais parler, les poings serrés. Putain qu'est-ce qu'il me saoulait lui! Prude, chiant...il avait une belle image de lui ce con. Ses paroles me blessaient plus que je ne l'aurais pensé. Je savais que j'aurais du rester dans ma chambre, sachant pertinemment ce qui m'attendait sur le toit, ou presque. Inconsciemment, j'étais en train de torturer ma lèvre inférieure en la mordillant comme jamais, un vieux tic dont je ne pouvais me détacher, surtout quand j'étais en proie à l'angoisse. Je pouvais déjà sentir quelques perles salées s'immiscer sur ma lèvre, m'arrachant à ma léthargie soudaine. La dalle? Mon cul oué! Les sourcils froncés, je l'empoignais par le bras sans une once de délicatesse, décidé à lui dire deux mots avant qu'il n'aille se bourrer la panse. « Mon problème vois-tu, c'est toi! Tout ça, c'est ta faute! On aurait pu continuer à se taper dessus comme au tout début mais non, fallait que monsieur joue les charmeurs! Tu te rends pas compte de l'effet que tu me fais ou quoi? Non? Faut que j'te l'écrive en grand sur mon front? Si pour toi c'est d'la déconnade, c'est tout le contraire pour moi! Je peux même pas coucher tranquillement avec quelqu'un d'autre sans penser à toi! Et merde... » Et voilà comment se mettre dans la merde en une leçon. Je n'étais pas doué pour retenir ma langue, surtout pas avec Tate. Avec lui, je réagissais au quart de tour, comme une bombe nucléaire, et ça faisait parfois pas mal de dégâts. Je regrettais déjà ce que je venais de dire...Pourquoi je n'étais pas muet? « Oublie ce que j'ai dit » Je soupirais avec ennui, exaspéré. Là, je me serais plié à quatre pattes pour avoir ne serait-ce qu'une toute petite clope. J'avais besoin de fumer et de me saouler. Ce soir, ça sera soirée alcool en solo. Heureusement, j'avais ma petite réserve de whisky dans mon armoire, loin des petits curieux. J'allais pouvoir me bourrer la gueule comme jamais...Bon plan! « Bon, on va manger? » Comment faire diversion? Si monsieur avait si faim que ça, il ne penserait qu'à une chose; manger, et aux oubliettes ma petite crise à la con.



_________________



LES 4 MOUSQUETAIRES
Δ Δ Δ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tate O. Starkey
CAPTAIN FUCKING MAGIC

avatar

messages : 38
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : Kook.
avatar : Colton Haynes.
copyright : © Aurélie.

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    Sam 11 Fév - 20:18

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

Samedi 04 Février 2012 ; 22h48 ; -2°C.
[…] Tate entrouvre ses lèvres. Ses pupilles se noient dans celles de Luffy. Son souffle est coupé. Son palpitant martèle sa poitrine. Sa gorge se noue. « Q… » Aucun son daigne sortir. Monsieur est littéralement sur le cul. Sérieusement ? C’est quoi ça ? Pourquoi ? Pourquoi maintenant et pas avant ? Le Newyorkais déglutit, puis détourne le regard. Oublier, ah ah. Il est drôle. (Un temps) Starkey inspire un bon coup, fixe le bitume. C’est con. C’est juste affreusement con. (Un temps). Et merde, qu’est-ce qu’il lui prend ? Pourquoi balance-t-il ça, comme ça, de but-en-blanc ? (Un temps). Manger. Il se fout de sa gueule ? Tate est paumé, complètement paumé. Ces paroles là, ils les a attendu (niées ! certes, mais attendu). Et voilà. LES voilà. Ces putains de mots. Ce putain de regard. Ce putain de geste. (Un temps). Et il ne sait même plus comment il doit réagir. (Un temps). Pathétique. (Un temps). « Ou-Ouais. » T’es con Tate, t’es fabuleusement con. Et le pire, c’est que tu persistes ! (Un temps). La face du brun se voile dans l’obscurité. Il emprunte l’échelle, descend progressivement, puis pose pied à terre, et pénètre dans le couloir du troisième étage. Il longe les murs, son cadet juste derrière lui. Appartement 18. Il tourne la poignée, fait signe à Luffy de passer en premier, puis ferme derrière eux. Suite Arrow

« TATE & LUFFY » I don’t know why I’m still surprised?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TATE & LUFFY ▷ no one can hear.    

Revenir en haut Aller en bas
 
TATE & LUFFY ▷ no one can hear.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHOISIS TON APPART :: charm of the brownstones :: the roof-
Sauter vers: