AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you light me up. (r).

Aller en bas 
AuteurMessage
Daisy Kingstone

avatar

messages : 80
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : shiny/purslane.
avatar : jennifer morrison
copyright : purslane (avatar) ; naomigokce@tumblr (gifs)

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: you light me up. (r).   Dim 5 Fév - 12:42

Citation :

He is the dough increaser, the pleasure releaser
The hard knocks knower without the scars to show ya

HEATHER HEADLEY - HE IS

Cela faisait bien plus d'une demi-heure que la machine de la jeune Daisy ne voulait pas répondre aux commandes. Et bien entendu, elle avait voulu ouvrir la porte, pour pouvoir reprendre son linge et utiliser une autre machine mais non, elle n'en faisait qu'a sa tête. La jeune blonde soupira, les bras croisés sur sa poitrine. Ce n'était pas qu'elle voulait partir, mais elle commençait sérieusement à s'ennuyer. Elle jeta un bref coup d'œil à la porte d'entrée de la laverie, priant intérieurement pour que quelqu'un vienne l'aider. Sur un coup de colère, la jeune femme fila un coup de pied à cet objet stupide mais oh combien utile. Elle savait que ce n'était la bonne chose à faire mais lorsqu'elle était énervée, elle tapait dans tout ce qui se trouvait autour d'elle. Exprimant un juron, la jeune femme se massa légèrement le pied, puis elle remit un peu d'ordre dans ses cheveux or. Elle sortit alors son portable de la poche de son jean et regarda si elle avait du réseau. Évidemment, il fallait s'y attendre, il n'y avait aucune barre de réseau. Elle craqua ses doigts, se donnant de la force pour essayer d'ouvrir la porte de la machine sans essayer de casser quelque chose. Se penchant, la jeune Daisy mit ses mains autour de la porte et tira de toute ses force, mettant même son pied dessus pour faire levier. Ces efforts furent vain, la jeune blonde humecta ses lèvres pensant qu'il lui fallait vraiment de l'aide. Il y avait bien un habitant ou deux qui devait traîner dans les parages non ? Soufflant, la jeune femme remonta les escaliers avec énergie, se disant que sa soirée ne pouvait pas être pire. Encore heureux, elle n'avait pas d'urgence, ni de service à faire sinon elle aurait tout laissé tombé bien que l'angoisse de ne pas retrouver son linge pouvait être là. Ouvrant la porte d'un geste vif, elle se retrouva nez à nez avec Arthur. Elle était d'autant plus surprise qu'à chaque fois qu'elle faisait sa machine, il était là. Elle le suspectait d'y être pour quelque chose. Plissant les yeux, elle le regarda pendant un bref moment. Elle hésita à l'envoyer balader, mais, elle avait besoin de son aide. « Tu tombes bien, j'ai besoin de ton aide si je ne te déranges pas. Et cette fois-ci pas touche à mon linge ! » dit-elle en souriant malicieusement. Elle le laissa donc descendre les escaliers puis elle lui montra le problème. « Cette satanée machine refuse de marcher ». Elle grogna légèrement, puis vint s'assoir sur celle qui était côté, les jambes dans le vide. Puis elle reporta ses prunelles bleues sur lui. « Tu peux m'aider ? »

_________________

"would you be mine, would you be my baby tonight
could be kissing my fruit punch lips in the bright sunshine"
LANA DEL REY - LOLITA


Dernière édition par Daisy Kingstone le Dim 5 Fév - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Carmichael

avatar

messages : 512
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : tearsflight, marine
avatar : jamie dornan
copyright : foolish pleasure

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: you light me up. (r).   Dim 5 Fév - 17:12


« Arthuuuuur ! C’est ton tour de lessive, bouge ton cul ! » Et merde, je venais de rater un dessin à cause d’elle. « Arrête de donner des ordres et vas-y toi-même Sony, je bosse là ! » La lessive, chose pas amusante du tout à faire. La meilleure des solutions était quand même d’y aller chacun notre tour pour éviter d’y aller trop souvent. Mais mon tour revenait toujours trop vite à mon goût. « Pas question que j’y aille à ta place ! Et vas-y maintenant, j’ai besoin de ma robe verte ce soir ! » Sony avait beau être ma meilleure amie, elle pouvait être assez chiante parfois. Surtout quand elle donnait des ordres comme ça. « Ta robe verte ? La robe de pute là ? Tu vas draguer qui ce soir ? » « Pas tes affaires, bouge-toi ! » Je finis par me lever à contre cœur, laissant mon travail en plan. Je fermais précautionneusement la porte afin d’éviter que le monstre Cannibal entre dans la chambre que je partage avec Rhett pour chier sur mes dessins. De toute façon, s’il fait ça, je l’étripe, qu’importes les cris de Prim. J’attrape le panier à linge que me tend Sony avec un grand sourire. « Merci Arthur. » Je lui retourne son sourire et je sors de l’appartement. Heureusement qu’on vit au rez-de-chaussée et qu’il ne faut donc descendre qu’un étage pour arriver à la cave. Alors que je bouge le panier sous mon bras pour pouvoir ouvrir la porte, je tombe nez-à-nez avec Daisy, ma chère voisine. A croire que nous sommes destinés à nous croiser ici. « Tu tombes bien, j'ai besoin de ton aide si je ne te dérange pas. Et cette fois-ci pas touche à mon linge ! » Je souris, flatté qu’elle ait besoin de moi. « Bonjour à toi aussi, c’est toujours un plaisir de te voir. » Je la suivis dans l’escalier, relevant son manque de politesse. Si elle voulait que je l’aide, il allait falloir qu’elle soit quand même gentille. « Et ne t’inquiètes pas pour ton linge, le mien me suffit. » Je soulève un soutien-gorge de mon panier et je lui montre. « A Romane celui-là vu la taille je dirais. » Je souris avant de reposer le vêtement. Il n’y plus aucune honte à voir les sous-vêtements les uns des autres depuis le temps qu’on les voit. Une fois, j’ai même utilisé un soutif d’Isil comme lance-pierre pour jouer avec Rhett. Je regarde Daisy quand elle m’explique son problème. Ah les machines à laver ! Je la regardais s’installer sur la machine à côté, attendant que je fasse tout le travail. « Tu peux m'aider ? » Je posais mon panier sur une machine et je regardais la machine à laver. En effet, elle ne marchait pas vraiment. « T’as choisi pile la machine qui ne marche pas parce que tu voulais que je t’aide, c’est ça ? » Je ne comprends pas du tout pourquoi la machine ne marche pas, tout a l’air bien. Je décide que l’ouvrir sera sûrement la meilleure solution. Alors je m’accroupis et je commence à tirer sur la poignée. Merde, c’est quoi ce truc ? Pourquoi elle ne s’ouvre pas ? Je tire de plus en plus fort. Elle ne va pas me résister quand même. Au bout d’un moment, je la sens céder. Et quand elle s’ouvre finalement, c’est tout le linge et l’eau qui me tombe dessus. Je tombe sur les fesses, trempé. Quelle merde cette machine. Je me relève doucement et je ramasse un soutien-gorge assez sale. « Mais t’as fait quoi pour qu’il soit si sale celui-là ? Tu traînes dans la boue en sous-vêtements ? » Je souris à cette idée. « Invite-moi à ton prochain combat de boue entre filles. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daisy Kingstone

avatar

messages : 80
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : shiny/purslane.
avatar : jennifer morrison
copyright : purslane (avatar) ; naomigokce@tumblr (gifs)

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: you light me up. (r).   Dim 5 Fév - 17:49

Citation :

officerparker@tumblr
You spin my head right round, right round
When you go down, when you go down down

flo rida - right round

Elle regarda vite ailleurs lorsqu'il lui sourit. Non pas qu'elle trouvait pas beau mais il était assez déstabilisant, en plus avec cet air là, il fallait qu'il arrête car cela ne marchait pas avec elle. « Bonjour à toi aussi, c’est toujours un plaisir de te voir. » Elle en avait complètement oublié de lui dire bonjour. Se passant une main sur son front, la jeune femme releva le regard. « Désolée, bonjour Arthur, c'est juste que j'ai atteint mes limites avec cette histoire.. » dit-elle en soupirant. « Et ne t’inquiètes pas pour ton linge, le mien me suffit. » La jeune femme haussa les sourcils, un petit sourire vint naître au creux de sa bouche, laissant apparaître ses fossettes. « A Romane celui-là vu la taille je dirais. » La jeune femme rit légèrement puis hoches de la tête. « Tu piques les soutiens-gorges de toute tes coloc' ? Je vois donc d'où vient ton penchant. » Elle lui fit un clin d'œil puis s'engouffra dans la pièce. Elle espérait vraiment qu'il allait réussir, parce qu'elle n'avait pas très envie, d'appeler le concierge, bien qu'il soit sympa, elle ne voulais pas le déranger plus que ça. « T’as choisi pile la machine qui ne marche pas parce que tu voulais que je t’aide, c’est ça ? » Elle descendit de la machine et marcha vers lui, se retrouvant près de lui. Penchant la tête sur le côté, la jeune femme le foudroya du regard. Comme si elle avait que ça à faire ! Bon en même temps, il valait mieux que ce soit lui, plutôt qu'un autre. Elle se pousse sur le côté tout en le narguant du regard. Il allait faire comme elle avait fait auparavant, c'est à dire tirer comme un forcené sur la porte, ce qui n'avait rien apporté. Et puis soudain, la porte céda, laissant le linge s'étaler par terre. Elle posa sa main sur sa bouche pour éviter de rire, en voyant la posture assez marrante du jeune brun. Daisy se mordit violemment la lèvre inférieure lorsqu'il prit un de ses soutiens-gorges entre ses doigts. Elle se précipita vers lui et essaya de le lui retirer, mais apparemment il voulait alors elle allait jouer. « Arthur, rends-moi ça ! Et puis c'est pas de la boue c'est du chocolat. » La jeune blonde en furie le fit reculer et il buta sur les autres machine, elle reprit ce qui lui appartenait en profitant de ce léger instant de faiblesse. D'ailleurs ils n'avaient jamais été aussi proche que maintenant. Elle s'en rendait compte et cela l'amusait plus qu'autre chose. «Et je lis dans tes yeux que tu aimerais savoir pourquoi ça s'est retrouvé là hein ? Il faudra me passer le corps pour que je te le dises et encore. » dit-elle en levant les yeux au ciel. Elle tourna les talons, et ses boucles blondes virevoltèrent. Elle regarda par terre et s'accroupit pour ramasser le reste de son linge, d'ailleurs Darcy allait la tuer vu l'état de ses boxers. Essorant le linge, elle ouvrit une autre machine, en vérifiant que celle-ci marchait. Mettant son linge, la jeune femme mit son programme et le tambour tourna. Elle sourit, s'essuyant les mains sur son débardeur. Tournant la tête vers lui, elle lui fit un sourire. « Merci pour ton aide, et désolée pour ton pantalon. » dit-elle en faisant un moue boudeuse. Puis son regard se détourna du sien, et balaya la pièce du regard pour trouver une serpillière. Tout ce qu'elle trouva ce fut une petite serpillère sans balais et un tout petit seau. La jeune femme soupira, il fallait sérieusement qu'il pense à acheter, une serpillière avec un balai, c'était pas cher si ?

_________________

"would you be mine, would you be my baby tonight
could be kissing my fruit punch lips in the bright sunshine"
LANA DEL REY - LOLITA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: you light me up. (r).   

Revenir en haut Aller en bas
 
you light me up. (r).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHOISIS TON APPART :: charm of the brownstones :: the basement :: laundromat-
Sauter vers: