AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SMOOTH CRIMINAL (r)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cate Aisling

avatar

messages : 73
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : snowrivers/Olivia.
avatar : dianna agron
copyright : avatar → crusty creek; sign → tumblr.

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: SMOOTH CRIMINAL (r)   Dim 5 Fév - 18:20

Citation :

Elle avait envie de le voir. Vraiment. Cate étouffait, elle ne pouvait même plus respirer et elle avait juste besoin d’une présence à ses côtés pour trouver la force d’expirer et d’inspirer à nouveau. C’était l’un de ces malaises qui traduisait souvent une solitude trop pesante ou bien un excès important de stress. Elle ne pouvait pas retourner à l’université tant qu’elle ne serait pas complètement rétablie de cette vilaine grippe. Du coup, elle passait le plus clair de ses journées, seule, dans un appartement beaucoup trop silencieux et ce soir-là, elle avait juste envie de la passer avec lui. Avant de fermer la porte de l’appartement, elle prit soin de jeter un coup d’œil dans le miroir pour voir si oui ou non elle était présentable , puis également, garda sous la main un plaid qu’elle allait récupérer sur le canapé du petit salon de son appartement avec James. Le pauvre était occupé pour la soirée à l’hôpital. Comme interne, il ne pouvait pas tellement décider de ses horaires et la jeune femme ne décidait pas quand elle aimerait bien le voir également. Depuis quelques temps, leur relation avait changé, dans le bon sens du terme évidemment. Ensuite, une fois qu’elle a fermé la porte, elle appuie sur l’ascenseur mais plutôt impatiente, elle décide de descendre à pieds jusqu’au rez-de-chaussée où elle trouverait facilement l’appartement de celui qu’elle cherche. En même temps, ce serait dommage de ne pas le trouver puisque c’est aussi celui de son meilleur ami, Rhett. Du coup, quand elle sonne, c’est sur lui qu’elle tombe. Cate le prend dans ses bras, échange quelques mots avec lui puis finit par dire : « Je suis venue voir Arthur. Enfin, j’aimerais beaucoup que tu lui demandes de sortir si ça ne te dérange pas. » Elle avait pris une douce voix, presque enfantine. Ce n’était même pas nécessaire de l’appeler puisque déjà, il semblait l’avoir entendu et se montrer à la porte, l’air un peu étonné, sans doute, de l’avoir venir à une heure pareille et de cette manière là. Habituellement, lorsqu’ils se voient, ça descend plutôt du hasard mais leur rencontre ne se finit jamais au bout de cinq minutes. Avec lui, elle avait appris beaucoup plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Plus que sa roue de secours, il était devenu une échappatoire capitale dans sa vie ennuyante. Il la faisait sentir vivante, existée aussi ; tandis qu’avec les autres, elle se sent ignorer. En plus d’être un bel homme, il était suffisamment intelligent pour plaire à la jeune femme qui, d’habitude, est beaucoup plus compliqué dans ce domaine. Elle ne lui dira jamais, mais il n’est que sa seconde fois avec un homme puisque jusqu’à présent, elle n’a fréquenté que des femmes. Pour elle, c’était important. Pour lui, peut-être moins mais elle se plaisait à croire qu’elle avait tort de penser cela. « Pas besoin de l’appeler à ce que je vois … Je vous laisse tous les deux même si votre affaire est bizarre. » Cate le gratifia d’un sourire. Une fois qu’il s’est enfoncée un peu plus dans l’appartement, elle tire Arthur hors de celui-ci et prend soin de fermer presque la porte. « J’ai besoin de compagnie Arthur, j’ai besoin de ta compagnie en l’occurrence. Dis-moi que tu ne vas pas me faire faux-pas. » Ce n’était pas dans ces habitudes, clairement pas, mais peut-être que cette fois-ci était l’exception. Dans tous les cas, elle ne l’espérait pas. La jeune femme jeta d’ailleurs un rapide coup d’œil autour d’eux pour vérifier que personne n’était là et comme pour appuyer ses propos, elle déposa ses lèvres contre les siennes, prenant soin de poser ses mains contre sa nuque. Depuis pas mal de temps maintenant, il n’était plus question d’une petite aventure passagère. Elle avait développé un certain sentiment d’amour pour le jeune homme et d’ailleurs, elle ne l’expliquait pas du tout. Ne sachant cependant pas ce qu’il pense de tout cela, elle n’ose jamais se proposer et se renferme aussi, souvent, comme pour essayer de se cacher derrière une façade qui n’existe déjà plus entre eux.

_________________
all I want is the taste that your lips allow.Give me love like her 'cause lately I've been waking up alone. Paint splattered teardrops on my shirt, told you I'd let them go and that I'll fight my corner. Maybe tonight I'll call ya.After my blood turns into alcohol;no, I just wanna hold ya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Carmichael

avatar

messages : 512
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : tearsflight, marine
avatar : jamie dornan
copyright : foolish pleasure

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: SMOOTH CRIMINAL (r)   Lun 6 Fév - 18:52

Citation :

« Prim, va ouvrir ! » Rhett qui crie dans l’appartement, on l’entend de loin. « Toi vas-y, je fais prendre son bain à Cannibal là ! » Je soupire. Elle va encore laisser plein de poils dans la baignoire et elle ne fera jamais le ménage. Vivement qu’il crève ce hamster. « Romane, vas-y ! » Rhett et sa fainéantise générale. Il doit encore être en train de regarder un programme bidon à la télévision mais il refuse plus que tout de simplement se lever pour aller ouvrir la porte. Romane ne prend même pas la peine de répondre, elle sait que Rhett va bien finir par y aller. Mais non, il essaye d’abord de me convaincre d’y aller. « Arthuuur chéri ! Si tu vas ouvrir la porte, t’auras un bisou. » Je souris. S’il croit vraiment que ça va marcher, il se fait des idées. Je suis forcé de faire la vaisselle par mes colocs, je ne vais pas aller ouvrir la porte pendant ce temps en plus. « Il me faut plus que ça pour m’acheter. Bouge ton joli cul mon amour. » Il soupire et finit par se lever. Enfin. Heureusement que Sony et Isil ne sont pas là, sinon on n’en aurait pas fini. Je tourne la tête pour essayer de voir qui est à la porte mais la personne est plus petite que Rhett et il la cache donc. Je reconnais la voix de la jeune femme. Cate. Même si s voix paraît faible, ce qui n’est pas à son habitude. Elle doit venir voir son meilleur ami pour du réconfort, je ferais mieux de bouger pour ne pas écouter. Je m’essuie les mains, prêt à reporter la vaisselle pour plus tard. Je m’approche quand même de la porte pour la saluer quand je l’entends dire « Je suis venue voir Arthur. Enfin, j’aimerais beaucoup que tu lui demandes de sortir si ça ne te dérange pas. » Surpris, je m’avance tout de même vers elle. Elle me sourit et je lui retourne son sourire. Elle est vraiment belle comme femme. Je ne comprends pas qu’une femme si sage en apparence et avec une vie assez rangée reste avec moi. Enfin qu’elle continue de vouloir passer du temps en ma compagnie surtout. La plupart des femmes, je les énerve à force de raconter des conneries. Mais Cate, ça se voit qu’elle est différente. Et même moi, je suis différent avec elle. Rhett nous laisse seuls et la jolie blonde m’entraîne directement à l’extérieur. « J’ai besoin de compagnie Arthur, j’ai besoin de ta compagnie en l’occurrence. Dis-moi que tu ne vas pas me faire faux-pas. » La raison de sa présence ici paraît assez évidente. Si elle avait voulu de la compagnie pour parler, elle se serait adressée à Rhett, son meilleur ami. Or, c’est moi qu’elle veut, ça veut donc dire autre chose. Elle m’embrasse rapidement, comme pour confirmer ce que je pense. Elle s’accroche à mon cou et je réponds à son baiser. Ça fait déjà quelques temps que notre liaison dure, sans qu’on en parle aux autres. Mes colocataires savent, sans comprendre cependant. Je pense que personne ne comprend de toute façon. On n’en parle pas avec Cate, ça paraît normal. Je sépare nos lèvres le temps d’un instant. « Tu me laisses le choix entre la vaisselle et toi, le choix est vite fait. » Je passe mes mains dans son dos et je reviens capturer doucement ses lèvres. Nos baisers en seraient presque romantiques. Je me surprends toujours quand je suis avec elle. Je ne suis pas pressé, je sais parfaitement ce qui va suivre. « Tu veux qu’on aille quelque part à l’abri des regards ? » Je finis de fermer la porte derrière moi, embrassant doucement son menton, le coin de ses lèvres et ses lèvres à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cate Aisling

avatar

messages : 73
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : snowrivers/Olivia.
avatar : dianna agron
copyright : avatar → crusty creek; sign → tumblr.

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: SMOOTH CRIMINAL (r)   Lun 6 Fév - 20:59

Discuter avec son meilleur ami n’était pas une priorité ce jour-là. Enfin, elle n’allait tout de même pas l’expulser alors qu’elle se trouvait devant son appartement et qu’en vérité, elle était là pour un autre – une relation que personne, ou presque, ne comprenait réellement. A quoi bon avoir des relations intimes avec quelqu’un si au bout du compte, cela n’aboutit à rien de sérieux ? Quand Cate voit Arthur, elle a envie de se dire que c’est possible. Mais quand elle rentre le soir et qu’elle réalise ce qu’elle vient de faire … Ce n’est qu’une fille parmi les autres, elle en a bien conscience. En plus, ce n’est pas avec lui qu’elle a des doutes, ce n’est pas pour lui qu’elle fait ça mais pour une autre. Cette pensée lui brise le cœur à chaque fois qu’elle se répète dans sa tête. Néanmoins, elle ressent une profonde affection pour le jeune homme. C’est d’ailleurs cette affection qui la pousse bien souvent à se diriger vers lui. Peut-être qu’il ne veut pas comprendre, qu’il ne veut pas le savoir ou bien qu’il ne veut pas en parler, mais elle se sent en sécurité lorsqu’elle est avec lui. Depuis la mort de son père, c’est un sentiment qu’elle cherche à ressentir par tous les moyens, peu importe ce qu’elle devrait faire pour y parvenir.
Quand finalement il apparaît à la porte, c’est limite si Cate ne met pas Rhett en marche pour qu’il regarde à nouveau l’intérieur de l’appartement. De là, la jeune femme ne met pas longtemps à exprimer le pourquoi du comment de sa venue. Elle a juste besoin de la compagnie d’Arthur, à leur manière en tout cas et qui paraît si étrange à tous ceux qui sont au courant de cette relation. C’est comme si elle le mettait au défis de refuser ne serait-ce qu’un instant sa proposition. De toute manière, qu’est-ce qu’elle pourrait faire ? Bouder, ne plus jamais lui adresser la parole ? Elle sait qu’à un moment ou à un autre, elle reviendra vers lui. Il leur faudrait beaucoup plus que ça pour arrêter de mener cette relation ; probablement que l’un des deux se mette en couple avec une autre personne. Du côté de Cate, ce n’est pas pris d’arriver. Elle vient tout juste de rompre avec sa copine et n’a de vu sur personne si ce n’est son colocataire qui ne cesse de la provoquer avec sa gentillesse, son petit côté émotif qui le rend si fragile. Voilà longtemps qu’elle n’est plus capable de résister. Pour compenser, elle vient voir Arthur et ouf, la jeune femme peut être soulagée ; il ne risque pas de refuser cette fois encore. De toute manière, avec le baiser qu’elle lui donne, Arthur ne pouvait qu’accepter sa proposition. « J’espère bien. » Derechef, il se fait un peu plus entreprenant avec elle, ce qui n’est pas pour lui déplaire, bien au contraire. Elle le presse presque contre la porte pour lui faire sentir qu’elle n’est pas franchement à l’aise avec la patience donc s’ils doivent faire quelque chose, il ne faudra pas que ça dure deux heures avant de succomber. « J’avais pensé au sous-sol. Un endroit encore inconnu pour nous deux. » Bien sûr, comme toujours, elle n’attend pas son avis pour l’amener à l’endroit de son choix. Il lui semble qu’ils ont eu des relations une seule fois dans un lit. Toutes les autres fois, c’était dans des lieux plutôt inattendus mais au moins, ça leur permettait de se diversifier un peu et de découvrir de nouvelles sensations. Dès lors, elle lui prend la main et ensemble, ils descendent jusqu’au sous-sol où, par chance, il n’y a pratiquement jamais personne. Sauf ceux qui vont à la laverie une fois de temps en temps mais comme c’est plutôt rare, ils ont très peu de chance d’être surpris par des éventuels voyeurs débutants. « J’ai l’impression que ça fait une éternité que je ne t’ai pas vu. » Cate ne voulait pas se montrer violente, ni même pressée mais ses mains se baladaient déjà sous le tee-shirt du jeune homme pour explorer une zone qu’elle connait déjà si bien. Ses mains étaient froides et donc, cela devait en principe causer quelques frissons à Arthur. Mais cela était aussi et surtout un appel pour les lui réchauffer un peu. Qui a dit que Cate savait être raisonnable ? Probablement pas un Sage.

_________________
all I want is the taste that your lips allow.Give me love like her 'cause lately I've been waking up alone. Paint splattered teardrops on my shirt, told you I'd let them go and that I'll fight my corner. Maybe tonight I'll call ya.After my blood turns into alcohol;no, I just wanna hold ya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Carmichael

avatar

messages : 512
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : tearsflight, marine
avatar : jamie dornan
copyright : foolish pleasure

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: SMOOTH CRIMINAL (r)   Mer 8 Fév - 7:28

Passer du temps avec Cate était totalement différent du reste. J’attendais toujours nos tête-à-tête avec une certaine impatience sans pour autant chercher à les provoquer. La spontanéité, c’était plus mon truc. Et à elle aussi jusqu’à aujourd’hui. On se croisait par hasard généralement même si ça finissait toujours de la même façon. Pas dans un lit la plupart du temps, étonnement. Varier les plaisirs était bien plus excitant. Et puis, les lits, c’était assez délicat puisque je partageais mon appartement avec cinq fous et elle, a un colocataire. Mais une chose est sûre, on s’amuse toujours quand on est ensemble. Et aujourd’hui ne fera pas exception à la règle. Elle m’offre une échappatoire temporaire à la vaisselle et aussi à une après-midi sûrement chiante. Comment refuser ? De toute façon, même si j’étais occupé, je ne lui dirais pas non. Surtout qu’elle a l’air d’avoir vraiment besoin de moi en ce moment. C’est elle qui fait le premier pas en venant m’embrasser et en me plaquant presque contre la porte pour nous rapprocher encore plus. Je ne suis pas en reste non plus, mes mains caressant doucement son dos. « J’avais pensé au sous-sol. Un endroit encore inconnu pour nous deux. » C’est devenu comme un jeu pour elle aussi d’essayer de nouveaux endroits avec moi. Le sous-sol, c’est assez lugubre mais, en fait, n’importe quel lieu nous conviendra. Nous sommes toujours les mêmes, qu’on soit dans l’ascenseur, dans sa chambre ou au sous-sol. De toute façon, elle ne me laisse pas vraiment le choix, elle sait ce qu’elle veut. Elle prend ma main et je la suis dans les escaliers. Pas forcément besoin d’aller plus loin, elle s’arrête et se retourne vers moi pour passer ses doigts gelés sous mon t-shirt. Je frissonne sous ses caresses froides. Il fait si froid que ça dans son appartement ? Mais qu’importe, je pourrais la réchauffer sans trop de problèmes. Elle ne semble vouloir que ça d’ailleurs. « Tu m’as manquée aussi. » Ce n’était pas un mensonge. Même si je ne me rendais pas forcément compte du manque quand nous ne nous voyions pas, la revoir me faisait toujours autant plaisir. Je vins goûter une nouvelle fois à ses lèvres. Elle était vraiment délicieuse. Mes mains chaudes glissèrent sous son pull pour venir effleurer sa peau. Nous avions tout notre temps, peu de gens venaient ici. Rien ne servait de se presser. Nous étions tous les deux là, personne ne partait. Nous connaissions le corps l’un de l’autre, ce n’était plus notre première fois ensemble. Je remontais une main sur son visage, tenant sa joue sans cesser de l’embrasser. Ma main descendit doucement dans son cou, sur son bras, la caressant. Finalement, je lui retirais son pull qui me gênait trop. Ce sera bien plus facile de la réchauffer quand elle est en soutien-gorge. Je la colle contre moi, ne souhaitant pas être séparé d’elle une seule seconde. Ma langue franchit naturellement la barrière de ses lèvres pour venir jouer avec la sienne. Rien n’est plus naturel, normal que de passer du temps avec Cate.

_________________

    ❝ Think of me like Yoda, but instead of being little and green I wear suits and I'm awesome. I'm your bro—I'm Broda! ❞ Change; we don’t like it, we fear it, but we can’t stop it from coming. We either adapt to change or we get left behind. And it hurts to grow, anybody who tells you it doesn’t is lying. But here’s the truth... The more things change, the more they stay the same. And sometimes, oh, sometimes change is good. Oh, sometimes, change is... everything.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cate Aisling

avatar

messages : 73
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : snowrivers/Olivia.
avatar : dianna agron
copyright : avatar → crusty creek; sign → tumblr.

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: SMOOTH CRIMINAL (r)   Lun 13 Fév - 0:14

Des petits mots comme tu m’as manqué font toujours leur effet sur quelqu’un, même sur la personne la plus insensible. Heureusement, Cate n’était pas encore de ce genre là, elle était tout à fait capable de ressentir quelque chose, peu importe quoi dans le fond. Venant d’Arthur, c’était encore mieux. D’ailleurs, elle esquissa un petit sourire avant que leurs lèvres ne s’effleurent encore une fois. Il ne faisait pas chaud, mais peu importe. Déjà, ils étaient dans l’ambiance de leurs moments passés, comme si le temps ne comptait plus désormais. Le contact de ses mains sur la peau de la jeune femme la fait frissonner, presque sursauter donc elle se colle davantage contre lui – bien que ceci soit presque impossible désormais – et tente de se réchauffer par ce moyen. La tension est à son comble, le désir également. Elle le veut et elle l’aura, comme toujours. Peu importe comment, peu importe où ; Cate avait besoin de la présence d’Arthur, de sentir sa peau contre la sienne, de sentir son souffle contre son visage et de ressentir chacun de ses baisers comme s’il s’agissait du dernier. Ils n’ont jamais été capable de mettre un mot sur ce qu’ils entretenaient également, ne parlaient même pas de leurs vies respectives, du fait qu’ils voient éventuellement d’autres personnes, s’attachent aussi. Ces instants comme celui qu’ils sont entrain de vivre n’appartiennent qu’à eux. Peut-être qu’un jour, peut-être même aujourd’hui, ils auront une conversation qui les mènerait sans doute dans un cul de sac mais en attendant, la question ne se pose pas. Il ne fallut d’ailleurs que très peu de temps avant que ce fichu soit finalement retiré, les mains du jeune homme se retrouvant dès lors au contact même de sa peau. Elle frissonnait, vient même lâcher quelques soupirs contre son oreille avant de glisser quelques baisers contre son cou. Les mains de Cate se baladent, redécouvrent un corps qu’elle ne connait déjà que trop bien. Lassée par la présence de son haut, elle décide également de le lui retirer, s’affairant déjà à détacher la ceinture de son pantalon. Ne voulant pas précipiter les choses pour autant, elle en reste là. Tandis que leurs lèvres sont encore scellées les une aux autres, elle ouvre les yeux pour le regarder. Ses mains viennent ensuite se poser contre son visage, qu’elle continue de regarder et sourie, heureuse d’être là avec lui. « Merci d’être là, tout le temps. » Il n’était pas son meilleur ami, ni même son confident ou encore un ami. Il était quelque chose de vraiment étrange pour Cate, qui ne pouvait pas se définir au vu de ses sentiments pour James. Peut-être qu’elle pourrait oublier dans les bras d’Arthur, passer totalement à autre chose si seulement elle était capable de se laisser aller. D’ailleurs, c’est ce qu’elle décide de faire les secondes qui suivent tandis qu’elle revient l’embrasser à nouveau, mordillant un instant sa lèvre. « Qu’est-ce qu’on fait si quelqu’un nous surprend ? » C’est juste une simple réflexion, quelque chose qui pourrait éventuellement leur arriver. Dans un cas comme dans un autre, tant pis, ils seront découverts. De toute manière, leur relation n’est un secret pour personne ; ce n’est pas comme s’ils étaient des amants cachés, qui exerçait leur passion sans en avertir les autres. Enfin, encore une fois, ce n’est pas comme s’ils avaient eu l’occasion de le faire de nombreuses fois. Seule la meilleure amie de Cate était au courant, et Rhett devait l’être de son colocataire. Mais comme pour appuyer le fait qu’elle s’en fiche complètement, elle glisse une main dans le dos du jeune homme, la glisse de son pantalon bien décidée à faire de ce moment un moment dont ils se souviendront.

_________________
all I want is the taste that your lips allow.Give me love like her 'cause lately I've been waking up alone. Paint splattered teardrops on my shirt, told you I'd let them go and that I'll fight my corner. Maybe tonight I'll call ya.After my blood turns into alcohol;no, I just wanna hold ya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SMOOTH CRIMINAL (r)   

Revenir en haut Aller en bas
 
SMOOTH CRIMINAL (r)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHOISIS TON APPART :: charm of the brownstones :: the basement-
Sauter vers: