AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i don't like unexpected things (réservé)

Aller en bas 
AuteurMessage
Siloé Dunham
ALWAYS ON MY MIND
avatar

messages : 375
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : young apple/Alix
avatar : Jane Levy
copyright : purple haze, bazzart - tumblr

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: i don't like unexpected things (réservé)   Dim 5 Fév - 18:31

Les yeux encore un peu brouillé par le sommeil, Siloé n'arrivait tout bonnement pas à se lever ce matin là. Impossible pour elle de sortir de sous ses trois couettes. Elle qui avait eu tant de mal à s'endormir la veille au soir et qui avait du revêtir pas loin de deux paires de chaussettes et un pull en laine pour éviter d'être congelée et de ne pas pouvoir dormir, n'avait à cet instant précis, aucune envie de quitter son nid douillé. Tel un hamster enfoui sous la paille, Siloé avait les couvertures sur sa tête et appréhendait déjà la chute brutale de température qu'elle allait subir lorsqu'elle mettrait le premier pied dehors. Lâche, ce matin elle avait décidé de l'être, seulement, dans la vie on ne fait toujours ce que l'on souhaite. Ainsi, quelques secondes plus tard, Siloé se retrouvait propulsé hors de son lit, les cheveux en bataille avec une haleine de chacal capable de faire tomber un troupeau de gnous. Bref, une fois réveillée, elle attrapait un autre pull en laine, qu'elle s'empressait d'enfiler. Lorsqu'elle ouvrait la porte de sa chambre, elle constatait avec stupéfaction que l'appartement était vide. D'habitude, à cette heure avancée de la matinée, des strings et autres sous-vêtements féminins ou masculins devaient recouvrir le canapé, vestiges des ébats de Mathieu avec sa conquête du soir. Intriguée par cette absence de bordel, chose qui il y a encore six ans l'aurait fait bondir de joie, Siloé s'installait à la table de la cuisine où pendant une demi heure elle y prit un petit déjeuner consistant. Sans qu'elle soit médiocre, la météo était loin d'être transcendante de chaleur. New York est bien connue pour son climat tempéré. Les étés dans la grosse pomme sont généralement étouffants quant aux hivers, ils sont majoritairement accompagnés de plusieurs dizaines de centimètre de neige et d'un froid glacial qui paralyse la plus part des new yorkais dans leurs chaudes habitations. Une fois son croissant et son café englouti, Siloé amenait son cul dans la salle de bain pour y prendre sa douche. Là, sur le miroir avait été collé un post-it où Mathieu y avait apposé ces quelques mots : « Surprise ! l'appartement est rangé, je ne suis pas là, voilà une journée qui s'annonce heureuse pour toi. Comme je suis super gentil et que ça m'arrangeais, j'ai décidé de te laisser l'appartement pour aujourd'hui. en gros, balade toi à poil, fais des photos pour que je puisse avoir un souvenir et pas trop de conneries, je voudrais retrouver notre logement en état. Quoique comme t'es maniaque, j'ai pas trop de soucis à me faire. Bon, à ce soir et profite bien de cette journée sans français. » Le sourire collé aux lèvres, Siloé se déshabillait en se disant que finalement Mathieu n'était pas un si mauvais bougre que ça. En fait, il était peut-être même, gentil. Jamais Ô grand jamais, la jeune rousse n'aurait cru qu'elle pourrait penser pareil mot, et pourtant. Bien décidé à faire de sa journée un moment inoubliable, Siloé décidait qu'elle passerait le plus de temps possible dans la salle de bain. Épilations, masques, gommages, aucunes parties de son corps n'avaient été laissées à l'abandon. Une fois, exfoliée, coiffée, maquillée et habillée, la jeune femme, ne sachant pas quoi faire, prit la décision de quitter cet immeuble et d'aller se balader dans le centre. Une fois à l'extérieur, elle ne put s'empêcher de penser à quel point New York était une ville fabuleuse. C'est pas parce qu'elle et sa famille habite New York depuis des générations qu'elle pensait ça, en fait, c'est parce que Siloé a toujours considéré que la grosse pomme était la deuxième plus belle ville du monde, après Paris, cela va de soit. Se baladant dans les rues les plus chics de la ville, la jeune femme fut surprise de constater que dans une de ses bibliothèques préférées était organisée une séance de dédicace de son auteure favorite. Au septième ciel, elle rentra en quatrième vitesse à la maison où elle récupérait un livre du dit auteure et revenait sur les lieux de la rencontre. Excitée et angoissée de ce qu'elle pourrait lui dire, Siloé se mit alors à cogiter. Les portes n'étaient pas encore ouverte et une foule assez impressionnante commençait à affluer. Alors qu'elle jouait des coudes pour parvenir aux portes de l'édifice imposant, une jeune femme la héla. Ne sachant qui pouvait bien l’appelait de la sorte, elle se retourna et se rendit compte qu'il s'agissait d'Isveig. Une fille avec qui Mathieu avait couché et qui était dessinatrice de bandes dessinées. Elle et Siloé avait immédiatement accrochées et avaient même échangé leurs numéros. Heureuse de la voire, elle se précipita pour aller à sa rencontre.

HJ : je suis sincèrement désolée Gwen, c'est minable --'

_________________

You've been on my mind, I grow fonder every day, lose myself in time, just thinking of your face, god only knows why it's taken me so long to let my doubts go, you're the only one that I want,... @ adele


Dernière édition par Siloé Dunham le Jeu 16 Fév - 7:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isveig Rhodes
DAMAGE IS DONE
avatar

messages : 37
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : dizzy whirl. (gwen)
avatar : olivia wilde
copyright : bedshaped ; tumblr

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: i don't like unexpected things (réservé)   Mar 14 Fév - 18:49

WAYLOOON !!! Non mais tu pourrais sérieusement nettoyer le lavabo après t’être brossé les dents au moins ! Tu sais très bien que je déteste quand il reste du dentifrice partout ! Quel porc ! Heureusement qu’on a qu’un garçon dans l’appart’. Je ne vous dis pas sinon ! Je gémis en me retournant dans mon lit. Voilà ce qu’étaient les joies de la colocation ! Tamsin avait le don pour hurler après Waylon à 6h du matin. J’ouvris péniblement un œil pour connaître l’heure. Quand j’aperçu le chiffre 9 sur l’écran digital, un sentiment nouveau m’habita. Ce sentiment qui vous pousse à braver la gravité et l’alcool qui coule encore dans votre sang juste parce que si vous ne sortez pas de votre hibernation, vous risquez gros. Je sortis donc de ma chambre en courant, me ruait dans la douche et trois minutes plus tard enfilait une robe moulante noire sans même prendre le temps de vérifier qu’elle était à l’endroit. J’attrapai une tranche de pain qui traînait sur la table de la cuisine, enfilai en vitesse mes chaussures et un blaser pourpre avant de fermer la porte de l’appartement en un coup de vent. Je dévalai les marches de l’escalier quatre par quatre, car je trouvai l’ascenseur trop lent à mon goût. Une fois dans la rue, je pressai le pas et hélai un taxi. Il fallait que j’arrive le plus vite possible au boulot, sinon le chef allait me tuer. Quand j’arrivai enfin à la maison d’édition, je sortis de la voiture en courant, après avoir balancé quelques billets au chauffeur. Je me précipitai vers les portes et tirai sur la poignée, sans succès : les portes étaient closes. Je ne comprenais pas ce qui se passait. Je collais alors ma tête contre la porte vitrée, faisant une visière avec mes mains pour tenter d’apercevoir de la vie dans la maison. Seulement, rien ne semblait bouger. Le bureau semblait fermé. Je n’y comprenais rien. Je décidai alors d’aller acheter le journal comme j’avais l’habitude de le faire tous les matins, lorsque je n’étais pas en retard évidemment ! Récupérant la monnaie auprès du buraliste, je regardai la date du jour et me rendis alors compte de mon erreur : on était samedi et je ne m’en étais même pas rendue compte ! Je décidai alors de flâner par ce beau soleil, malgré les températures peu élevées. En effet, l’idée de retourner à l’appartement pour entendre Tamsin et Waylon s’énerver ou de devoir ranger l’appartement ne me plaisait guère. Je me dirigeai alors vers la bibliothèque, refuge de mes journées d’ennui. En passant dans le parc, j’aperçu une longue file d’attente et m’adressai alors à l’un de ceux qui attendaient. Qu’est-ce qui se passe ? Il y a une séance de dédicace de Leah Bennet. Je le remerciai vivement, réjouie de cette nouvelle. J’avais justement son nouveau bouquin dans mon sac, au cas où l’inspiration m’aurait manqué pendant le boulot. En effet, ses histoires m’inspiraient, ses personnages me faisaient vibrer, son style m’émerveillait. Elle était presque un modèle, une idole pour moi. La queue était longue, mais l’attente serait méritée ! Soudain, j’aperçu une chevelure rousse qui m’était bien familière quelques mètres devant moi. Ce n’était pas dans mon habitude de doubler les gens, mais attendre seule pendant des heures ne m’enchantait guère. Je l’appelais donc de là où j’étais, espérant qu’elle se retourne et que je puisse la rejoindre. Je l’avais rencontré dans l’appartement d’un mec avec qui j’avais eu plusieurs courtes aventures. On avait beaucoup de points en commun, à ma plus grande joie. Elle était étudiante dans l’édition et passait souvent là où je travaillais. En plus de ça, elle habitait dans le même immeuble que moi. C’est pour dire si nous nous rencontrions souvent. Elle se dirigea vers moi, et je fis de même. On ressemblait à deux amies qui s’étaient perdues de vue depuis des années et se sautaient dans les bras à leurs retrouvailles. Ma Siloé ! Comment ça va depuis la dernière fois ? Tu es venue pour la séance de dédicace aussi ? Elle est brillante cette auteure, tu ne trouves pas ?

HS: désolée du temps que je t'ai fait attendre pour ce résultat (jesuisdéjàdehors) je me rattraperai la prochaine fois, promis (a)

_________________

BIG GIRLS NEED BIG DIAMONDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siloé Dunham
ALWAYS ON MY MIND
avatar

messages : 375
date d'inscription : 03/02/2012
pseudo : young apple/Alix
avatar : Jane Levy
copyright : purple haze, bazzart - tumblr

GOOD FEELINGS
sms/messagerie:

MessageSujet: Re: i don't like unexpected things (réservé)   Jeu 16 Fév - 7:29

Jouer des coudes et bousculer des inconnus amassés autour de quelque chose ou de quelqu'un n'a jamais été un des forts de Siloé. Maladroite comme tout, elle faillit tomber à trois reprises avant d'arriver à la hauteur d'Isveig. Cette fille, qu'elle avait rencontré grâce à Mathieu, l'avait toujours fasciné. Modèle de beauté et de réussite, la jeune femme était devenue une espèce d’icône pour la jolie rousse, qui voulait devenir éditrice et découvrir de nouveaux talents comme Isveig. Rien que de part son prénom, cette femme faisait rêver. Siloé n'osait imaginer le nombre d'hommes qui étaient à ses pieds et n'attendaient qu'une chose, le feu vert de la belle pour passer à l'action. Lorsqu'elle put enfin la serrer dans ses bras, Siloé l'éloigna de tout ce raffuts causé par la petite centaine de personne attendant le début de la séance de dédicace de Leah Bennet, auteure, hautement appréciée par Siloé qui s'est mainte et mainte fois identifiée aux personnages qu'avaient créé l'auteure. « je vais bien et toi ? Oui, j'attends ici depuis une petite dizaine de minute, je dois avouer que je n'ai pas pu résister, j'adore cette femme, ces livres sont géniaux et son style d'écriture et passionnant. Quoi de neuf ma belle ? » Un sourire béat flanqué sur la figure, Siloé avait toujours eu l'impression d'être une gamine face à ce bout de bonne femme qui avait su s'imposer dans un monde où la testostérone domine. Loin d'être lesbienne, la jolie rousse avait pourtant chaque fois les yeux remplis d'étoiles dès qu'elle apercevait Isveig. Le livre serré contre son cœur, elle ne pouvait s'empêcher de sautiller comme une gosse. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'elle pouvait rencontrer une de ses auteures favorites. Qui sait, peut-être aurait-elle la possibilité d'échanger quelques mots avec Leah histoire d'en savoir un peu plus sur le parcourt de cette auteur désormais célèbre à travers le monde. « dis, tu savais toi qu'elle faisait une séance de dédicace ? parce que j'ai appris ça complètement par hasard, alors je me suis dit que soit, la pub avait été très mal faite, soit j'ai vraiment été aveugle. » Scrutant aux alentours pour trouver un banc où elles auraient pu s'asseoir, Siloé ne vit qu'un rebord de pierre inconfortable sur lequel elle refusait de poser ses fesses. Alors, lâchant un soupir elle fit face à la marée humaine qui devenait de plus en plus dense et se fit la réflexion qu’elle devrait un jour ou l’autre foncer dans le tas

HJ: y a pas de soucis, ton post est parfait dis pas de bêtises, en revanche, le mien est loin d'être brillant :/

_________________

You've been on my mind, I grow fonder every day, lose myself in time, just thinking of your face, god only knows why it's taken me so long to let my doubts go, you're the only one that I want,... @ adele
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i don't like unexpected things (réservé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i don't like unexpected things (réservé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHOISIS TON APPART :: it's brooklyn's borough :: downtown :: central library-
Sauter vers: